Chargement en cours...
Gîte et Brocante | La maison Ferron | Used Goods Store and Lodging - Historiette
Écrivez nous !   |   Partager   |   en

Historiette


     Cette chaleureuse demeure antique fut érigée vers 1745, alors que la paroisse de Yamachiche ne comptait que 636 habitants logés dans 134 maisons. Située au rang des Petites-Terres, cette résidence aurait été vraisemblablement la propriété successive des familles Etienne, François et Louis Lamy, jusqu'en 1843. De là, par alliance entre Claude Ferron et Marie Alphée Lamy, quatre autres générations de familles Ferron se sont succédées sur ce bien. 

Source : PELLERIN, J.-Alide, Yamachiche et son histoire, 1672-1978. Éd. du Bien Public, Trois-Rivières, 1980, 789 p.

     Voisin de la maison natale de l'illustre Antoine Gérin-Lajoie, cette irésidence, qui compte plus de deux siècles d'existences, révèle une architecture exceptionnelle, qui devrait émoustiller les archéologues. Cette demeure a été acquise récemment par Yvan Berthiaume et son épouse Mireille Mainville (actuellement propriétaires) en novembre 2009 pour en faire leur chez-soi. De plus, les récentes rénovations ont permisent une conversion partielle en gîte avec pour mission « Faire découvrir toute la beauté naturelle de cette demeure ancestrale ».

Le gîte à été reconnu 3 soleils par Tourisme Québec en mai 2011.Gîte très confortable doté d'un aménagement de qualité appréciable et qui offre plusieurs services et commodités.

 

Au fil du temps


   Puisque tout immeuble a un besoin de maintenance, une attention particulière doit être maintenue pour cette bâtisse bicentenaire.

   Prime abord, la toiture repose sur une structure dont les murs se composent entièrement d'une maçonnerie de brique. Outre les ouvertures, portes et fenêtres, les murs d'environ quinze pouces d'épaisseur sont percés de sept meurtrières, à l'instar d'un château fort. Du sous-toit, nous découvrons un autre élément important dans la structure de cette bâtisse; la présence d'un toit double, dont l'ancien est recouvert de très vieux bardeaux de cèdre, fixés avec des clous forgés. La charpente du toit original est solidement articulée d'entrais et de liens, dont le bois nous sembles être appéter manuellement (à la hache et à la scie de long). L'assemblage des pièces est fixé au moyen de chevilles de bois.

   En 1891, M Edmond Ferron faisait restaurer la vieille maison sous l'habile direction des frères Héroux. En l'occurrence, on rénove les fondations, la toiture et les ouvertures; puis un autre revêtement de brique fut appliqué à la muraille existante. Dans la suite, MM Omer et Raymond Ferron n'ont rien négligé pour l'entretien de cette maison historique, en prenant soin de lui conserver son cachet d'antiquité. La maison « Raymond Ferron » est considérée comme étant l'une des plus attrayantes du rang des Petites-Terres.

   Soulignons que plusieurs professionnels sont nés dans cette maison ancestrale; les médecins Wilbrod, Edouard et Eugène Ferron ainsi que les abbés Omer et Joseph Ferron, fils de Claude et Marie Alphée Lamy. Elle est également la maison natale de Me Bertrand Ferron, notaire, fils de M Raymond Ferron et de Dame Marie-Laure Bellemare.